entre canal et Robine

autour de la Robine

autour de la Robine

Atelier de préfiguration (2009)

Entre canal et Robine (2010)

Intervenants d’Oscura : Gemma Roset et Séverine Peron (2009), Elisabeth Towns

Tout au long du Canal du Midi, les Portes du temps se sont transformées en « écluses » de la culture entre Carcassonne, Béziers, et Agde. A Narbonne, les jeunes de la structure Nouvelle vague ont ouvert les Portes du temps entre canal et Robine, en collaboration avec les services jeunesse et Ville d’art et d’histoire

Construit par Pierre-Paul Riquet, la Robine était le canal de jonction entre Narbonne et les grands réseaux navigables qui fleurissaient du XVII° au XIX° siècle. Comme à la forteresse de Salses, la proposition d’Oscura visait l’approche du patrimoine via la pratique de la photographie sténopé.

Lors de l’atelier de préfiguration, un laboratoire mobile retrouvait les enfants et les intervenants sur les lieux d’étapes jalonnant la Robine. Les enfants développaient les prises de vue et les contactaient, rechargeaient les boîtes dans une chambre noire aménagée à l’arrière d’un Transit.
Cette phase a permis de mettre en place les bases de l’atelier sténopé des Portes du temps 2010 à Narbonne.

Durant l’été 2010 – les centres de loisirs municipaux étant fermés pendant la période estivale – c’est au palais du travail de la ville qu’ont été regroupés les enfants inscrits et les ateliers.
Les parcours pédestres de découverte étaient ponctués de temps de pause pour les prises de vue. Généralement, les sites d’investigation étaient choisis en fonction des équipements et aménagements (écluses, épanchoirs, sas, ponts, etc.) et des points de vue sur le canal. De retour au palais, avec les enfants, les images étaient développées et contactées puis accrochées le lendemain dans le hall. Ici, au sol et en miroir, un autre tracé sinuait avec le canal d’images en train de se construire. Composé de fleurs, de pierres, de coquillages et différents objets ramassés sur le parcours puis ordonnancés, il rappelait le chemin de halage longeant la Robine.

Ces ateliers ont abouti au Canal d’images. Cette fresque longue de 11 mètres a été réalisée avec les sténopés et les dessins réalisés avec les jeunes participants ; Lucie (animatrice Francas) a conçu la frise géographique du parcours effectué et de ses principaux repères cartographiques.
De la jonction avec le Canal du Midi à Port-la-Nouvelle, ce grand fil a été tissé pendant cinq semaines sur une trentaine de kilomètres.


entre canal et Robine

2010