échappées belles, Paris 20°

échappées belles, Paris

échappées belles, Paris

octobre 2011 - juin 2012

collège Jean-Baptiste Clément, Paris 20e

enseignants associés : Guilaine Abeillé, Sébastien Nicot

intervenant Oscura : Elisa Towns

Echappées belles a été mis en place au collège JB Clément, situé dans le 20e arrondissement de Paris. L’établissement est classé en zone d’éducation prioritaire. Le projet s’inscrit dans le cadre du programme opérationnel du Fonds social européen, objectif “compétitivté régionale et emploi”, axe 3 : renforcer la cohésion sociale, favoriser l’inclusion sociale, et lutter contre les discriminations, le décrochage et l’abandon scolaire précoce.
Le projet est mené en partenariat avec l’académie de Paris, et la ville de Paris.

Le projet et son déroulement

Le projet a été mis en place au collège entre octobre 2011 et juin 2012. Le laboratoire et la caméra obscura ont été installés dans le bureau de Sébastien Nicot, référent et médiateur éducatif auprès des SEGPA.
En concertation avec Gisèle Frioud le chef d’établissement et Guilaine Abeillé professeur d’arts plastiques du collège, les ateliers se sont d’abord adressés aux 4e du collège. Puis, ils se sont progressivement ouverts à l’ensemble de collégiens, toutes sections confondues.

Entre les sessions, le suivi auprès des élèves et des différents interlocuteurs a été assuré par Guilaine Abeillé et Sébastien Nicot. Les surveillantes et CPE ont largement favorisé la participation des élèves aux ateliers sténopé. On peut estimer que 200 élèves sur les 375 de l’établissement ont participé aux ateliers.

Phase 1

Découverte de l’outil et de la chambre noire géante (caméra obscura), familiarisation et premiers apprentissages. Cette phase s’est principalement déroulée au sein de l’établissement. Les notions de distance, de cadrage, de temps de pose, la mise en place du sujet et de la boîte ont été les éléments récurrents des séances de prises de vue. La mise en pratique de ces notions ainsi que le soin à apporter au développement argentique furent pour les élèves l’occasion de s’exercer à une forme de rigueur tout en sollicitant leur imagination. Le travail collectif et la mise en partage des aptitudes et des connaissances ont conditionné l’organisation et le déroulement des séances.

Phase 2

Après la consolidation des apprentissages, les séances se sont déroulées à l’extérieur du collège, au sein du quartier et dans le parc de Belleville.
Les élèves ont assis leur confiance, ont affiné leur pratique, ont aiguisé leur regard en conviant les passants à des prises de vues. Ces ateliers de rue ont ainsi permis :
- la rencontre des élèves avec les habitants du quartier
- la transmission des savoirs et savoir-faire nouvellement acquis pour les jeunes collégiens à d’autres personnes, des adultes en général, curieux et ouverts à ces rencontres impromptues avec les collégiens et leurs drôles de boîtes.

Phase 3

Il s’agissait de convier les habitants et travailleurs du quartier à des prises de vue à l’intérieur du collège. Faute de temps, cette phase n’a été que partiellement mise en œuvre.
Toutefois, les habitants et les personnes fréquentant le quartier ont commencé de franchir la lourde porte rouge de l’établissement : ils viennent parfois développer leur image avec les élèves, récupérer leurs portraits à l’accueil du collège, ou encore observer la projection de la lumière dans la caméra obscura géante.

Une exposition était prévue dans un équipement culturel à vocation artistique, dans le quartier. N’ayant pas pu se faire, une restitution a eu lieu dans le cadre de la journée portes ouvertes du collège. Elle a essentiellement concerné les parents, les élèves et les personnels de l’établissement.
Toutefois la qualité artistique des photographies et la portée pédagogique de l’expérience peuvent prétendre à une manifestation de plus grande ampleur et accessible à des publics élargis.
En janvier 2013, nous avons finalement pu exposer au centre d’animation des Amandiers, grâce à l’aide d’un parent d’élève et de la Ligue de l’enseignement.

JPEG - 407.6 ko
communiqué de presse échappées belles