chambres noires à Orly

chambres noires à Orly

février-juin 2011

l’école municipale des Arts (Direction de la Culture) d’Orly

participants : les élèves de l’école des arts, enfants de la Maison de l’enfance, membres du Centre municipal d’expression et d’activités féminines (CMEAF), adolescents, du Forum Pablo Néruda, individuels inscrits au centre culturel Aragon-Triolet

Dans le cadre du programme ‘’Les Arts plastiques de la Ville’’ l’association Oscura a été invitée à investir différents lieux d’Orly avec différents publics usagers de la ville (enfants de la Maison de l’enfance, adolescents de la Maison pour tous, individuels, membres d’association, etc.). L’outil sténopé a été au cœur du projet Chambres noires à Orly. La majorité des participants a fabriqué son sténopé, une boîte en fer percée d’un simple trou.

Les sessions se sont adressées à des groupes de personnes constitués en amont par Anne Florent et Alexandre Meyer. Elles ont eu lieu en semaine et pendant les week-ends.

Le travail mené par Oscura a répondu à l’exigence artistique posée par l’école municipale des Arts (Direction de la Culture). Celle-ci souhaitait initier les orlysiens aux pratiques artistiques en créant des œuvres originales qui racontent autrement l’espace urbain. Il a ainsi été question d’inscrire la création de photographies sténopé dans l’histoire et dans l’espace quotidiens des orlysiens. Le parc Méliès, le centre administratif, le marché, la fête de la ville, l’établissement d’hébergement pour personnes âgées Méliès ont été investis par les participants et le personnel, les usagers, les passants, les parents associés aux prises de vue.

Un “labomobile’’ a été aménagé par les Services techniques de la ville. A l’intérieur du labomobile, les participants invitent les passants à observer la formation de l’image (chambre noire), à développer les photos et à recharger les boîtes (laboratoire). A l’extérieur, les parois du Transit servent à l’occasion d’espace d’exposition improvisé.
Les adultes et adolescents des groupes constitués ont affiné et partagé leur pratique du sténopé lors des sessions organisées à intervalles réguliers jusqu’au mois de juin.

Le projet a donné lieu à l’édition d’un livret en accordéon de huit cartes postales réalisé par Malick Aoudi et Claude.

Le Centre culturel Aragon-triolet a accueilli pendant un mois l’exposition d’une cinquantaine de ces photographies sténopé réalisées par et avec orlysiens des Chambres noires à Orly.